Atlas Wasaiya

Accueil

                                      

L’ORIENT CONTRE L’OXYDANT ?

 

 

Au-delà d’un folklore orientaliste parfois idéalisé, de clichés surannés, on tentera de cerner, au gré de nos pérégrinations mentales, géographiques, littéraires etc, ce qui relie l’Orient et l’Occident. Ce qui l’oppose également mais surtout ce qui permettrait, grâce à une synthèse, une symbiose fructueuse, l’éclosion, par le rapprochement, d’une pensée humaniste, planétaire, globalisante.

 

Surgissement de plus d’être, donc, dans la dure compétition qu’ont sifflée les arbitres de la globalisation, de la mondialisation, de la méritocratie, sur le stade planétaire de l’économie généralisée et dégénérative, du profit, de la prédation et de la spoliation.

 

Dans cette course frénétique, deux blocs surgissent où les gagnants et les perdants sont déjà désignés : d’une part les prédateurs, adeptes de la pulsion animale de domination, de la finance, de l’avoir à voir; de l’autre, «les joyeux guérilleros du changement», dans le combat de l’à voir de l’être, le combat écologique de la vie, les pédagogies nouvelles, les communes de la contre-culture, les économies parallèles du don et de l’échange démonétisé, les centres de développement humain, etc….

 

Il est néanmoins illusoire de regarder le monde en noir et blanc, en binaire, au travers d’un manichéisme béat, où les bons triompheraient des méchants, les faibles, des forts. Notre monde sera tout couleurs.

 

La Révolution, ou Mutation, au-delà des luttes collectives et des mouvements, ou rassemblements de masse, passera par une révolution intérieure, où chacun d’entre nous tentera d’incarner l’homme total, par le surgissement du plus humain.

 

Mais aussi, la révolution passera par le corps «reconnu comme lieu majeur des blocages, langage clair de l’inconscient. A tous les niveaux, relationnels, affectifs, intellectuels, sensitifs, il s’agit de faire sauter les masques, d’établir un rapport d’être à être». Cette profession de foi inscrite en introduction par nos amis Bercoff, Devil et Salomon dans le Livre des Possibilités, Collection Robert Laffont, sera nôtre, et notre guide. Et puis nous interrogerons les Poètes, les Fous, les Prophètes, les diseurs d’histoires, les colporteurs du désordre de nos âmes :

 

«Il y a un gouffre dans nos corps

Parfois il nous crève en l’air,

Et c’est comme un puits dans le ciel.»

Georges Bataille.

 

A chacun la voie qui lui conviendra, à tous la lourde tâche de faire plier les illusions identitaires, les marqueurs sociaux, les anamorphoses conceptuelles, les contradictions aporétiques entre masculin-féminin, bien-mal, vie-mort, etc…, les violences réelles, symboliques, imaginaires, etc…

 

Ce «voyage initiatique» au plus profond de l’être, c’est à dire dans le monde – intérieur et extérieur- nous le ferons ensemble, chaque mois apportant sa pierre à la Connaissance, à partir de l’itinéraire du Yi-King chinois, présenté dans le livre précité de nos auteurs.

 

Un voyage où vous n’en reviendrez pas, j’espère… ou tout du moins transformé.

 

Bon voyage à tous

 

Hubert Arnoux

 

 

 

 

 

Itinéraire

 

 

 

 

 

 

Tous les articles communiqués sur le présent site sont signés de leur auteur. Conformément au code de la propriété intellectuelle Articles 122-4 et 122-5 notamment : « toute représentation  ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou ayants droit ou cause est illicite. »